Vidéo : Voyageur Clandestin

Il y a quelques mois, je préparais mon dossier de presse pour l’envoyer à plusieurs organisations-tremplin, ou pour le moins incubatrices de projets artistiques. L’une d’entre elles demandait des enregistrements vidéos, et je m’étais servi de cette bonne excuse pour me motiver à me lancer dans un format vidéo de plus d’une minute.

C’était une belle expérience, jouer un morceau entier devant une caméra n’a rien de comparable à une représentation live, ou un enregistrement studio. Dans le premier cas, si tu te plantes, tu n’as pas trop d’autres choix que de continuer et d’essayer de te remettre sur les rails pour le reste du morceau, en espérant que l’audience ne remarque rien. Dans le deuxième, tu te plantes, c’est pas grave, tu coupes, tu recommences, t’enregistres les parties séparément… Bref, tu t’organises comme tu peux pour que ça reste naturel et sans trop de bavures.

Sur un enregistrement vidéo sans coupures, qui n’est pas vraiment du live, c’est-à-dire une vidéo où tu joues sur scène devant public, mais qui est n’est pas monté et corrigé derrière non plus, ce n’est plus la même limonade. La moindre petite bafouille porte tout de suite une ombre non négligeable au tableau, que l’on ne peut pas vraiment cacher derrière le montage ou l’énergie du live. Un travail de précision, qui ne m’a pas fait de mal au final !

Après pour la suite de l’histoire, aucune de mes candidatures n’a été acceptée, et même si j’étais persuadé d’être immunisé contre un mur de refus, inconsciemment j’ai quand même vacillé un peu, et j’ai du mal à me remettre sur les rails depuis. Ce n’était pas une surprise non plus, n’étant absolument pas connu sur la scène locale, et me prêtant pour la première fois au jeu « marketing et communication de mon projet artistique », il aurait fallu un miracle, ou un juge bourré et influent qui décide de me soutenir juste pour faire suer les autres juges.

« Bordel Robert, arrête de boire avant nos réu’, ça finit toujours n’importe comment! »
« J’t’emm*hic*, j’vous emm*hic* tous, v’nez vous battre, j’vous prend tous! *hic* … *saisit et agite mon dossier* Tiens, on prend lui, et c’est moi l’président, alors vous fermez vos g*hic*! »

Bref, Robert était sobre, ma tête de Jésus n’a pas convaincu, mais au moins, j’avais osé lancé deux vidéos sur ce réseau intimidant qu’est Youtube. Ouais, c’est intimidant Youtube, avec son gros logo rouge et blanc et ses vidéos des 9 anecdotes les plus folles de Kim Kardashian par Lama Pas Content (PS : la 3eme m’a vraiment choqué).

Et en parallèle, ça m’a poussé à participer à des scènes ouvertes. Mais comme je m’y suis pris quelques semaines avant les vacances (toujours au top niveau planning), j’y ai à peine goûté pour le moment. Affaire à suivre!

En attendant, je partage enfin ma première vidéo sur mon blog, parce que pour l’année prochaine je compte publier plus sur Youtube ! (#croixdeboiscroixdefer)

Share: