Mes hommages.

Il a vu passer les fleurs et les dames
Les peurs et les drames
Les coeurs qui s’enflamment
Il a pu chanter tous les états d’âmes
Sans amalgame
Ni tout un tas de vacarme
Il aurait pu passer incognito
Ou se faire la coqueluche de tous les bobos

Mais il envoie valser
Les radios, les télés
Les journaux bien ou mal avisés
Alors on l’envoie valser
De son studio, ses tournées
Ses chansons ne sortent jamais

Pauvre chanteur révolté
Contre le showbiz, la société
Chanteur révolté
À en devenir un génie oublié

Il a su haïr sans se retenir
Se prendre au jeu sans mentir
Et puis partir
On le dit poète maudit
Ou artiste incompris
On l’ignore plus qu’on ne l’oublie
Il avait pourtant la gueule du boulot
Mais trop grande pour tenir jusqu’au bout du rouleau

Car il envoie valser
Les panneaux de publicités
Les journaux même les plus prisés
Et on l’envoie valser
Dans son enclos, d’hiver en été
Ses chansons se taisent à jamais

Pauvre chanteur révolté
Contre le showbiz, la société
Pauvre chanteur révolté
À en devenir un génie oublié

Share: