Pourquoi tu dois absolument écouter « Shoot » de Thomas B.

Enfin une journée où tu n’as rien à faire. Pas de travail, pas de rendez-vous, pas d’invitations. Pas de mail auquel répondre en urgence. Personne ne t’attend ni ne t’appelle, et tu n’attends personne, ni coups de fil. Ces prochaines heures sont pour toi, et tu es bien décidé à les passer avec toi-même.

Alors tu sors, tu marches, sans but, sans endroit précis où aller. Tu profites de cet air plus pur que celui qui arrive à nos poumons quand on se déplace pour une raison précise. Tu laisses errer tes yeux sans chercher à regarder quelque chose en particulier. Plus tu avances, plus tu te perds dans tes pensées.

Tu te retrouves sans t’en rendre compte dans un parc plutôt calme. Les gamins sont à l’école, c’est un jour de la semaine. Le ciel est couvert, mais il ne fait pas froid. Le temps semble suspendu entre les saisons. Comme tu as un peu perdu la notion du temps, sans soleil, sans montre ni téléphone, ton corps devient ton seul indicateur de durée. Justement, tes jambes sont fatiguées. Tu repères un banc un peu en retrait, sous un arbre imposant, au tronc épais, portant solidement ses larges branches, elle-mêmes brandissant avec honneur des milliers de feuilles. Tu t’installes.

Et tu deviens un courant de pensées. Elles défilent, sans contrôle, sans retenue, sans vitesse définie. Certaines filent en un torrent, d’autres stagnent, avancent mollement au gré du vent. Souvenirs d’enfance, souvenirs d’hier, réflexions profondes, pratiques, projection dans le futur, bilan de la situation présente. Qui tu es, qui tu es devenu, qu’est-ce que tu fais ici, d’où tu viens. Qui tu veux être, où tu veux aller.

Pochette de "Shoot", premier album solo de Thomas B.

« Shoot », premier album solo de Thomas B.

Ce courant de pensées, c’est Shoot, le dernier album de Thomas B. Ou Thomas Boulard, du groupe Luke, que tu connais peut-être (la ssssseentinelle! chanteront les moqueurs). Voilà plus d’un an qu’il a sorti son album solo, et si ce blog avait existé à l’époque, je t’aurais assommé de news sur le sujet jusqu’à ce que tu me détestes, moi, Thomas Boulard, Luke, le rock français et internet tout entier.

Thomas Boulard fait partie de mes modèles à suivre en matière de composition et d’écriture. Tous les morceaux des Luke, ou même de ce dernier album solo, me donnent la même impression : celle du texte parfait, équilibre idéal entre métaphore et message direct, en harmonie totale avec la mélodie des lignes de chant. Et quand la musique s’arrête, je n’ai qu’une envie : saisir ma gratte, un bloc-notes, un stylo et écrire.

Une énergie pareille, ça se partage :

Tu commences à avoir un peu froid. Peut-être le temps s’est-il adouci, peut-être tu es resté trop longtemps sans bouger sur ce banc, sous cet arbre. Quelqu’un passe devant toi avec une poussette, parlant fort, au téléphone comme au môme qui l’accompagne. Tu te lèves, tes membres sont un peu endormis. C’est l’heure de rentrer.

Share: